première guerre mondiale




Le 2 août 1914 mobilisation générale
le 3 août l’Allemagne déclare la guerre a la France
25 Août une rumeur cours que les allemands arrivent , certains habitants fuient l'avancé allemande et vont se réfugier dans le bassin minier ou la région parisienne.
le 27 août 1914 les allemands sont a Inchy, des leurs arrivés ils prennent des civils en otage en mettant en garde que si il arrivé quoi que ce soit a l'un de leurs soldats la totalité des otages serait fusillé.
le 28 août les premiers combats violents entre anglais et allemands. Durant trois jours les canons anglais pilonnent un régiment d'infanterie allemand aux abords du village
Durant les 15 premiers jours de septembre, les allemands pillent les fermes et maisons, prennent les chevaux , les poules , les cochons , les lapins et tout le vin qu'ils voient. Ils s'installent au château et a l'abbaye. La poste ne fonctionne plus et la gare est fermé.
A la fin du mois de septembre les premiers avions de reconnaissance allier survole le village.
Début octobre les allemands font des prisonniers civils tout les hommes entre 17 et 50 ans sont arrêtés , certain sont envoyés en camp de prisonniers en Belgique.
A partir de novembre des compagnies de réserves cantonne a Inchy, les soldats allemands qui pensaient jusqu'à la que la guerre serait rapide ont compris que cela aller durer et ils sont moins durent envers les civils.




A partir de 1915 les liens de la commune avec la préfecture d’Arras n’hésitent plus le maire doit improvisé . La commune doit nourrir l'occupant alors que les caisses de la mairie sont vides. La commune met donc en place des bons communaux remboursables après guerre.


Les réquisitions allemandes sont courantes et la population commence a souffrir de la faim.


En août 1916 le général allemand Hindenburg décide de faire construire une ligne de défense en retrait de la ligne de front , Cette ligne allant de saint Quentin a Lens permettra a Hindenburg d’économiser ses soldats . La ligne utilisera les canaux et les étangs de la sensée seront inondées, la ligne est réputé infranchissable. Seul la partie du canal du nord entre Inchy et Moeuvres est a sec car non finie au début de la guerre.


en septembre 1916 les allemands commencent la construction de la ligne Hindenburg, pour cela ils font venir des prisonniers de guerre russes et roumains afin de construire les blockhaus et les tranchées . Les arbres autour d'Inchy seront rasés afin d’étayer les tranchées. N'ayant plus de bois et n'ayant plus de charbon depuis 1915 la population commence a souffrir du froid. Fin 1916 tout est réquisitionné, matelas (les allemands récupèrent la laine pour les uniformes) les tuyaux de cuivres (pour les obus) et même les meubles (les allemands utilisent le bois pour ce chauffer.)


En février 1917 la cloche (Jeanne-marie-martine) est descendue du clocher et emmeneé pour être refondue. Début mars 1917 les civils sont évacués en camion jusqu'à Marquion , puis dans des trains jusqu'à Mons en Belgique. Ils seront envoyés dans un campement provisoire établi dans l’école communale de Spiennes avant d’être dispersés dans une dizaine de villages au alentour de Mons.

Le 5 mars le clocher de l’église, le pont et la cheminée de la distillerie sont dynamités, la carrière de craie est inondée.

Le 3 mars 1917 . 139 habitants sont rapatriés en France (essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgés)






en avril 1917 les allemands abandonnent leurs positions dans la somme pour venir sur la ligne Hindenburg


le 20 novembre 1917 lors de la première bataille de cambrai, les troupes anglaises essaient de franchir le canal par Inchy mais ils seront stoppés entre Moeuvres et Inchy


le 25 novembre quatre nouvelles attaques de l'infanterie anglaise sont repoussées par les allemands, aux dires de journalistes anglais, Inchy était en feu et une épaisse fumée noire s’échappera des ruines durant plusieurs jours.


Le 30 novembre nouveau combat violent



Le 2 décembre , les combats se poursuivent, les tirs de l'artillerie anglaise sont virulent , une nouvelle attaque de l'infanterie est repoussé




Le 3 décembre forte augmentation des tirs d'artillerie anglaise



les 4 et 5 décembre tirs d'artillerie toute la journée


le 6 décembre une contre attaque allemande repousse les lignes anglaises


a partir du 7 décembre une forte tempête de neige ralentie les combats des deux cotés.


de décembre 1917 a mars 1918 les bombardements de mortiers sont journaliers, les allemands passent le canal de nuit pour éviter d’être sous le feu anglais



le 20 mars les allemands préparent une contre offensive, les anglais le savent et bombardent a feu vif, une bruine fine tombe depuis plusieurs jours et gène les artilleurs allemands qui ont du mal a placer leurs canons dans la boue .Les anglais emploient les obus a gaz




Le 21 mars les allemands repoussent les lignes anglaises jusqu'à Arras

Le 25 juin 1918 un petit groupe composé de l'ancien maire (Lagrange) l'abbé Gossart et de la famille du notaire sont rapatriés . (liste)
De mars a Août les allemands envoient leurs troupes de réserve ou de repos a Inchy . Et ils profitent du calme relatif pour refaire leurs lignes de défense entre la distillerie et le village.




Le 3 septembre 1918 les canadiens ont repris Queant et sont aux portes d'Inchy.


Les 3, 4 et 5 septembre les canadiens pilonnent Inchy aidé par l'aviation


Le 5 septembre une contre offensive allemande est repoussé vers le canal


nouvelle attaque et contre attaque le 8 septembre


De forte pluie gêne l'offensive canadienne qui est obligée d'attendre avant de lancer son offensive sur le canal, les chars étant une pièce maîtresse de leur plan, ils s'enliseraient dans la glaise .


En septembre les bombardements des deux camps sont incessant.





Le 26 septembre 1918 Boyd , leroy Lieutenant de la 5 eme brigade canadienne de mortier , a franchi en plein jour et sous un feu intense de l'ennemi ,les lignes adverses pour trouver les emplacements idéal pour ses pièces de mortier afin de préparer l'attaque du lendemain.


Dans la nuit du 26 au 27 septembre a minuit 50 000 soldats canadiens font mouvement afin de rejoindre le bois Paviland (aux abords de la cascade).

Le 27 septembre 1918 a 5 h 20 du matin une centaine de canons anglais pilonnent les lignes allemandes, l'assaut du canal du nord s'effectue par l'avance conjointe des 1 ere et 4 eme divisions qui se mettent à l'abri dans un nuage de fumée et derrière les chars.

Dès le départ les Canadiens sont bloqués au niveau de l'agache. La rivière est remplie de barbelés et des mitrailleuses allemandes tire sur les hommes qui essaient de s'approcher.

A force de sacrifice l'un des soldats canadiens réussi a franchir les barbelés et à neutraliser les mitrailleuses . Les Canadiens arrivent sur les berges du canal et sont sous la menace des tirs venant de la berge opposer.

Ils se divisent alors en deux groupes. L'un a droite du pont, doit prendre le pont provisoire construit par les Allemands et le déminer afin que les chars puissent passer. Si un char venait à sauter sur le pont provisoire, il bloquerait le passage pour les suivants et l'opération serait fortement compromise.

L'autre groupe doit traverser à gauche du pont et neutraliser les nids de mitrailleuses .Heureusement les Allemands avaient subi des pertes dans les postes de défenses lors des bombardements des jours précédent et ils avaient laissés le minimum d'hommes .Les mortiers de Leroy Boyd couplé au courage des soldats canadiens finirent par avoir raison des lignes allemandes et bientôt une brèche pérmis aux alliés de franchir le canal.

A 7h30 les Canadiens étaient aux portes de sains les marquion, un groupe parti en direction de marquion pour prendre la route Arras-Cambrai, un second parti en direction de Bourlon et un dernier vers la route Bapaume-Cambrai.








Au 1 er octobre les pertes canadiennes sont de 4300 morts , 2000 disparus et 35000 blessés.


La chute de la ligne Hindenburg signe la fin de la guerre de tranchée, le 16 octobre le pas de calais est totalement libéré et le 11 novembre les allemands capitulent


Inchy est libéré mais c'est un champ de ruines et les milliers de cratères d'obus associés aux réseaux de tranchées et de boyaux de communication donnent a la commune une apparence d'apocalyptique .


En mai 1919 les premiers réfugiés reviennent, ils trouvent refuges dans des baraques qu'ils construisent avec la matière première qu'ils trouvent dans les ruines.(le 15 mai ils étaient 180)

L"entreprise Carriere de Paris est chargé de déblayer la commune et de construire des Baraquements.


Quelques abris demi lune en taule sont donné pour un hébergement d'urgence mais a un nombre insuffisant, au problème du logement s'ajoute celui du manque d’approvisionnement et d'eau potable.


Des leurs arrivés les agriculteurs durent se confrontés au problème des terres ravagées, pollués et dont les limites n’était plus visible

Le dimanche 22 juin 1919 (le jour de la fête-dieu) l'abbé Gossart fit sa première messe après la guerre. L’église étant inabordable l'abbé Gossart aura la joie de retrouvé ses paroissiens au pied du calvaire. La croix avait été touché par un obus mais restait malgré tout debout.

Le 3 juillet 1919  les baraques sont arrivées les planches sont disjointes, il n'y a pas de double-cloison. Elles sont totalement inhabitables, les habitants d'inchy appréhende déjà l'hiver.

Devant cette adversité plus de 33% de la population a décidé de ne pas revenir ( soit un habitant sur trois)

Le 1 septembre 1919 a l'initiative du maire les habitants s’unissent et créent la Société Coopérative Civile de Reconstruction "statuts de la société"

En octobre 1920 le département de la Charente maritime offre 2000 francs a la commune .









Aucun commentaire:

Publier un commentaire

bienvenue

Bienvenue sur ces quelques pages d'histoires d' Inchy en artois Pour beaucoup de personnes, Inchy en Artois est un village de...