l'eglise saint martin

L’église saint martin





On retrouve de très vieilles traces de l’église ; en 1098 l’évêque de cambrai remettra a l'abbé Aymeric une église située a inchy dédiée a saint martin afin que l'abbaye puisse la posséder librement et a perpétuité avec tout les droits qui y sont attachés .

Le 4 octobre 1703 les trois cloches sont bénies par le doyen de beaumetz, curé de marcoing après avoir été refondues et regrossis de 650 kgs .Elles auront chacune parrains et marraines .


Avant la première guerre mondiale l’église avait trois nefs, le chœur était en hémicycle, la tour était appuyée par quatre contre fort et surmontée d'une flèche en bois couverte d'ardoises le grand portail était ogival, orné de deux petites colonnes a chapiteaux .Au dessus de ses colonnes il y avait une énorme tête de mort sculptée sensé rappelé aux paroissiens, une leçon de morale religieuse. Les quatre angles intérieurs de la tour étaient aussi ornés de piliers ronds surmontés de moulures destinées a se réunir a une voûte. Dans l’intérieur des nefs les piliers formaient des faisceaux de colonnes . les fenêtres étaient ogivales . La chaire était ornée des trois vertus théologales finement sculptées ( la foi, l'espérance et la charité) . Description faire en 1846 par l'abbé jean baptiste Delval curé d'inchy.


Sur le premier pilier de droite, il y avait une plaque de marbre blanc bordé de noir et d'or ,d'un mètre 40 de hauteur sur 90 cm de largeur, il y était inscrit.

icy devant reposent les corps du sieur Nicolas Charles Boulanger seigneur du Fresne et fermier de l’abbaye d'Anchin a Inchy en Artois décédé le 28 mai 1747 agé de 34 ans et auprès de luy, celuy de demoiselle Marie jeanne Joseph Coutant son epouse, native du même lieu décédée le 9 juillet 1754 agée de 35 ans et du sieur Nicolas Martin Boulanger leur fils ainé et seigneur de Fresne décédé en célibat le 5 juillet 1763 agé de 21 ans et de Charles Louis Boulanger leur fils cadet décédé le (5 may 1747 agé de 14 mois et de demoiselle Marie Anne Scolastique Ioseph Boulanger leur fille ainée decedée le 17 agée de . . . ans et demoiselle Marie Catherine Caroline Ioseph Boulanger leur fille cadette décédée le 7 agée de . . . ans les âmes desquels sont recommandées aux prières d'un chacun.

Les censiers de l'abbaye étaient enterrés a l’intérieur de l’église, il est fort probable qu' il y avait une crypte funéraire

Lors de le révolution les habitants d'inchy voulurent détruire l’édifice , il a fallu toute la diplomatie de Dubuisson ; qui a prétendu vouloir garder l’église afin de faire des séances du conseil et de l'assemblée ; afin de préserver l’église . toutefois les 40 hectares de terre appartenant a l’église furent vendu sous l'empressement de la Rochefoucauld qui menaça le député-maire Dubuisson de procès. Dans leurs colères les habitants ont tout de même détruit les statues des apôtres et deux des trois cloches; la plus petite ayant été descendu et remise en place. Tout les métaux cuivres ,or ,argent et fer furent également volés, seules les grilles du cimetière ont put être sauvé par l'abbé Bureau.

Le presbytère fut ajouter en 1825 .

En 1840 la petite cloche survivante de la révolution sera remplacé par une plus grosse, elle sera baptisé Jeanne, Marie , Martine.

le 12 juillet 1912 l’église est classé au monument historique


                                     
Le 12 fevrier 1917 les allemands retirent la cloche du clocher.
Le 5 mars 1917 les allemands détruisent le clocher afin d’éviter qu'il puisse servir de poste d'observation.
Les différentes batailles de novembre 1917 , mars 1918 et septembre 1918 finiront de rasé l’église.


en dégagent les ruines de l’église on a retrouvé les fonts baptismaux intact . ils sont en grès et porte la date de leur création 1555 


l’église fut reconstruite en 1925 par l'architecte pierre Normand a qui l'on doit également la reconstruction du château ( il était l'architecte principale lors de la reconstruction du village.)











Le 7 novembre 1926, l’Evêque d’Arras la bénit en présence de l’abbé Jules Gossart, curé de la paroisse. A cette occasion, la cloche de 1250kg fut baptisée « Julie Camille ».

Les vitraux ont été fabriqués par Charles Lorin de Chartres en 1931 et ont été financés, lors de la Reconstruction, par de nombreux donateurs du village. L’un d’entre eux est à la mémoire des soldats du village, tombés au combat pendant la Grande Guerre et représente en arrière plan, une église détruite par les bombardements.
le coq fut restauré en 1967


Fin 1999 l’Église est éclairé de nuit. Elle était déjà la plus belle église de la région de jour, maintenant elle est magique de nuit


En janvier 2005 la foudre touche le clocher de l’église et endommage le coq au sommet.

En juin 2005 le nouveau coq confectionné et offert par Emmanuel Ringeval est béni par l'abbé Pierre Legrand avant d’être mis en place


Le dimanche 21 octobre 2012 une plaque en l'honneur de l'abbé Pierre Legrand fut inauguré par les maires d'inchy en artois et sains les marquion
En 2018 des travaux de restaurations débutent ,ils sont prévu pour durer deux ans.

Durant les travaux de restauration le coq sera descendu et redoré a l'or fin . 
le Dimanche 20 Janvier 2019, le Père Sébastien Roussel,  procéda à la bénédiction du coq de l’église avant qu'il ne soit réinstallé.

Photo de Fanny Mercier Delacourt



Parmi les différents prêtres ayant servi dans l’église on peut citer:


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

bienvenue

Bienvenue sur ces quelques pages d'histoires d' Inchy en artois Pour beaucoup de personnes, Inchy en Artois est un village de...