le marais


carte de 1590


Primitivement le marais s’étendait d'Inchy en Artois a Sauchy lestrée soit une longueur de 7 kilomètres et avait une largeur maximum de 2 kilomètres .

Il était traversé par le lit de la rivière Agache , ce qui assurait un léger courant constant du sud au nord accentué par l'apport des eaux du « torrent » venant de Moeuvres .

Les premiers habitants ont certainement vu en ce marais un refuge et c'est pourquoi des le néolithique (5000 ans avant jc) ils y ont construit des huttes sur pilotis pour s'y installer.

A l’époque gauloise c'est au tour des Atrebates de s'installer aux abords du marais et de commencer a déforester pour cultiver.

C’est également la présence du marais a Inchy-en-Artois qui poussa l'abbaye a s'installer a la source de l'Agache a la fin du onzième siècle , en ce temps là le marais était déjà aménager d’écluses et de viviers permettant d'avoir des réserves de truites ou saumons le vendredi et durant le carême.

En 1654 lorsque le maréchal Turenne vint en Artois, il choisi Inchy comme campement car le village était stratégiquement entre Cambrai et Arras et que le marais lui permettait de trouver les 150 000 litres d'eau quotidien permettant d'abreuver les 5000 chevaux de son armée, tout en le préservant d'une attaque du nord.

A la fin du dix-septième siècle la partie du marais au nord de Marquion est asséché pour gagner des terres cultivable d'une part et pour préserver Douai des inondations d'autre part.

Outre le poisson qui était consommé par les plus modestes, les habitants tirés une tourbe du marais afin de se chauffer, cette tourbe n’était pas de très bonne qualité et fumée beaucoup lors de sa combustion , mais les cendres qu'elle produisait été prisées comme engrais par les agriculteurs.

Vers 1780 durant le désordre administratif causé par la révolution un moulin a grain est construit a Sains les Marquion , pour se faire le lit de l'Agache est canalisé . Cela a pour effet de diminuer les mouvements d'eau et d'augmenter le niveau du marais en amont. A Inchy certaine terre gagné sur le marais se retrouve inondée.

 


Les eaux du marais étant devenues stagnantes , celui ci produit un gaz a forte odeur (certainement du sulfure d’hydrogène) ce qui deviendra un argument pour ceux qui était pour un assèchement total du marais. Parmi eux l'ancien maire d'Inchy Hubert Dubuisson qui accuse le marais comme étant seul responsable des épidémies pouvant frapper la commune.

En 1818 Augustin Honnorez est chargé de creuser le canal de la sensée. En échange des péages qu'il recevra des bateaux empruntant le canal , il doit assécher les marais de l'Agache.

En 1840 le département du pas de calais fini l’asséchement du marais, toujours dans l'optique de gagner des terres cultivables

A Inchy ces marais asséchés ne pouvaient cependant pas être cultivés, la zone étant trop humide pour cela, et bien que l'herbe y pousse très mal ces terres étaient utilisé comme pâture.
Les vaches allant boire dans les canaux de drainage faisaient éroder les berges allant jusqu'à en faire disparaître certains.

De nos jours l’élevage bovin a disparu et les pâtures ont petit a petit été boisés de peupliers .

Ces plantations étant récentes il est impossible de savoir quel sera l’impact de ces arbres sur les terres ou ils sont situés, néanmoins le peuplier ayant un grand besoin d'eau on peut imaginer qu'ils contribueront a assèchement de la zone . 

carte de nos jours . 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

bienvenue

Bienvenue sur ces quelques pages d'histoires d' Inchy en artois Pour beaucoup de personnes, Inchy en Artois est un village de...