11 et 12 eme siecle



La première charte dans laquelle je trouve inchy mentionné est la charte de l'évêque Harluin en l'an 1009. Ensuite, on voit en 1047 un chevalier, Hugues d'Inchy, figurer comme témoin de la donation faite à l'abbaye de Mont-St.-Martin, par Bauduin, comte de Flandre. Il faut admettre qu'à cette époque et jusqu'à la fin du XI.° siècle, le châtelain était non seulement feudataire du comte d'Oisy, mais même son sénéchal dans cette forteresse : car, vers 1060, Hugues d'Oisy, après la destruction de son château de Porgival (certainement Moeuvres) par l'évêque Liébert, se retira à Inchy d'où il exerça contre ce prélat divers actes d'hostilité. L'évêque leva alors des troupes et assiégea Inchy, qui serait tombé en son pouvoir sans l'intervention de Robert, châtelain de Péronne.

En l'an 1096 Anselme de Ribemont châtelain de Valencienne organisa un tournoi a l'abbaye d'Anchin durant lequel l’évêque Ratbod de Noyon devait relayer l'appel du pape Urbain II afin de libérer Jérusalem aux mains des Sarrasins.

Mais l'appel a la croisade du pape urbain dépassa largement ses espérances et c’était propagé en Artois bien avant le tournoi a l'abbaye d'Anchin, et le seigneur d'Inchy Bauduin Kaldruns avait déjà répondu a l'appel en rejoignant Godefroid de bouillon en compagnie de Robert de flandre .

Leurs départ étant prévu pour le mois d'Août, Bauduin participa donc au tournoi d'Anchin en compagnie de ses cousins Rumold, Geoffroi et Hugues , non pas pour montrer ses valeurs chevaleresques mais plus en voyant la une occasion de s’entraîner avant le grand départ pour Jérusalem.

Le tournoi se déroula dans une certaine euphorie, un bon nombre des participants étant comme Bauduin dans l'attente du départ et la sainteté des lieux finissait par convaincre les plus septiques du bien fondé de cette guerre sainte. A la fin des joutes, Anselme remercia ses convives d’être venues et en profita pour faire un appel au don au profit de la jeune Abbaye.

C'est le moment que choisi Bauduin pour s'avancer, relever la visière de son heaume et s'adresser a Anselme distinctement afin d’être entendu par toute l'assemblée . Le ton solennel, il déclara faire don a l'abbaye d'Anchin, de ses terres, manoirs, impôts, serfs , eaux et tout ce qu'il possède dans la commune d'Inchy . Anselme exulta de joie et fit inscrire les événements dans une charte qui sera conserver par l'abbaye afin que personne ne puisse dans le futur mettre en doute la véracité de ce don providentiel.

N'ayant pas d'enfant, ce don a dieu réglé le problème de sa succession, car au cas ou il ne devrait pas revenir de la guerre, son cousin Hugues deviendrait seigneur d'Inchy mais ses biens auraient du être divisés parmi l'ensemble de ses cousins et cela aurait très certainement posé des problèmes car il ne régné pas une entente cordiale entre-eux .

C'est problèmes matériels réglés, Bauduin put partir en direction de Jérusalem en compagnie de Robert le hierosolymitain comte des Flandres ,et son ami Anselme de Ribemont, ils traversèrent l'Allemagne, l’Autriche , la Serbie et la Hongrie . Très mal organiser, ses croisés pillaient tout sur leurs passages, ce qui mit a mal la patience du roi de Hongrie Coloman qui voyait d'un mauvais œil ses villages rasés par ces soldats qui ressemblaient plus a des barbares, que des soldats de dieu. Il exigea que l'on lui livre une quinzaine de croisés qui venaient de dépasser leurs droits en tuant les habitants d'une petite commune près de la frontière byzantine. "Les quinze pillards"pendus , la colonne pu se remettre en marche en direction de Nicés, qu'ils atteignirent le 6 mai 1096. La ville était bien fortifiée et il fallut mettre en place un siège car toute tentative de prise direct aurait été voué a l’échec.

Le 21 mai le turc Kilic Arslan tente de venir en aide aux assiégés et attaque le front tenu par Robert des Flandres. La bataille dura toute la journée et les turcs furent repoussés a chaque fois mais grièvement blessé durant l'attaque le seigneur d'inchy Bauduin Kaldruns s’écroula en fin de journée.

De retour en France en 1099 les croisés firent éloge du courage de Bauduin et Guillaume de tyr dira de lui qu'il était un homme puissant et noble. Les hautes prouesses de Bauduin en terre sainte couvrirent le nom d'inchy de respect bien après sa mort.

En 1102 Robert des flandres aidé d'Anselme de Ribemont et d'autre noble du cambraisis renversèrent l’évêque de Cambrai Gaucher qui était nommée par l’empereur allemand Henri IV en remplacement de l’évêque Gerard . le pape Urbain II ayant nommé Manassé pour ce poste voyait d'un mauvais œil l’ingérence allemande .

L'empereur Henri décida de ce venger et fit route sur Douai qu'il atteignit en Octobre 1102 mais les pluies incessantes en cette saison empêcha l’empereur de prendre la cité. Les troupes allemandes se rabattirent donc sur les châteaux de Bouchain , Palluel et d'Inchy qu'ils rasèrent .

En 1105 Manasée fut nommée évêque de Soissons et le pape lui demanda de choisir un évêque pour le remplacer a Cambrai. Il choisi donc Odon abbé de saint martin de tournai . Cette nomination mit fin au espoir de Gaucher qui alla rejoindre l'empereur Henri IV a liège . L’empereur lui ne voyait pas de quoi s'insurger et laissa Odon en poste mais toutefois sans lui laisser de revenu, le laissant ainsi vivre des dons des paroissiens. Gaucher se senti humilier et alla trouver le prince héritier Henri le fils de l'empereur Henri IV. Bon orateur il réussi a convaincre le prince de lever une armée et de partir sur Cambrai . Des qu'il entendit parler de cette armée Odon parti de cambrai en compagnie d'une partie du clergé et de paroissiens fidèles afin de s'installer a Inchy. Cet exil de l’évêque de Cambrai dura jusqu'en 1111 période durant laquelle Inchy était le centre religieux du Cambresis.

En 1139 Simon d'Inchy donne son consentement a son cousin Gerard de saint Aubert afin que celui ci puisse offrir les terres de pezieres a l'abbaye de vaucelles

En 1157 Le comte Thierry D'alsace disposé a partir pour la terre sainte avec sa femme Sibylle demanda a ses seigneurs de ce rendre a Arras le 12 mai 1157 , Simon d'oisy petit fils de Hubert d'inchy refusa et rompit son hommage. Cette conduite irrita le jeune comte Philippe age de quinze ans le fils de Thierry d’Alsace qui était rester en Flandre. Philippe fit monter une armée et arriva a inchy le 27 mai . Il y passa la nuit et le lendemain, détruisit le village et ravagea tout ce qu'il put. , puis il reparti. Le 20 juillet le jeune comte revint avec une armée plus puissante et il assiégea le Château qui se rendit le 29 juillet 1157 après 9 jours de sièges.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

bienvenue

Bienvenue sur ces quelques pages d'histoires d' Inchy en artois Pour beaucoup de personnes, Inchy en Artois est un village de...